Le voyageur du temps ou le nouveau visage de Nostradamus

An 3322 à SALON-DE-PROVENCE, à l’ère où sont montées les eaux de la mer mediterranée jusque sur les étendues provencales, sur le ponton du vaisseau amiral vogue sous l’apparence d’un jeune homme à l’année vingtaine, Michel de Nostredame.

Le temps est plutôt calme et les voiles lentement soutenues par le naissant Mistral.

Sous les traits d’Hernando, le passeur de temps se mêle à l’équipage qui le conduit jusqu’à sa prochaine destination : le chemin de Jadis Saint Jacques.

Aujourd’hui est jour de lune pleine et par cet été cadastré d’une aurore boréale, il est prévu de passer dans quelques seconde dans la cadence Mistral.

Effectivement classiquement l’envolée du souffle de vent s’exerce et subitement les gonflent les voiles et s’affaire l’équipage.

Tous droits réservés à Marco Bruna.